Le Citron

Citronnier (Alpes Maritimes)

 

Un des « quatre bienfaits de l’humanité », avec l’argile, le thym (déjà traité plus haut), et le chou, le citron est devenu un élément incontournable des cuisines et foyers du monde entier. Il est sans doute le fruit le plus utilisé en gastronomie et en médecine traditionnelle.

UN PEU D’HISTOIRE

Le citronnier est vraisemblablement originaire d’Asie, et plus précisément du Cachemire, région aux confins de la Chine et de l’Inde. Arrivé au Moyen-Orient par la Perse, il s’acclimate en Mésopotamie. Les Hébreux apprennent alors à le cultiver, sans doute durant la captivité de Babylone. Les Grecs anciens ne semblent pas l’avoir intégré à leur alimentation, même s’il joue un rôle dans les festivités accompagnant les noces. Les Arabes favorisent l’expansion du « li mûm » (ainsi nommaient-ils le citron) dans tout le bassin méditerranéen dès le Xe siècle, et notamment en Espagne. Là, il devient « limon »… d’où dérivent le mot anglais (lemon) et le terme de « limonade ».  C’est à la fin du XVe siècle que les Espagnols et les Portugais implantent le citronnier en Floride, où il prospère toujours !

En Europe médiévale, Le citron a été popularisé pour ses vertus médicales. Il était alors recommandé d’en manger lors des épidémies (telles que la peste, par exemple) ou comme remède contre certains poisons.

Christophe Colomb amena des provisions de ce fruit lors de ses voyages pour éviter le scorbut, la maladie dont souffraient particulièrement les marins. Il ne savait cependant pas encore que c’était grâce à l’acide ascorbique (la vitamine C), que la vie de son équipage avait été préservée.

Même en France, les vertus du citron ont été vénérées. Catherine de Médicis, connaissant ses bienfaits sur le système immunitaire, le consommait au retour des promenades de l’après-midi.

Le citron était aussi aux services de la beauté des dames qui l’ont utilisé en tant que rouge à lèvres. Le jus de citron, appliqué sur la peau, fait circuler le sang et apparaître les lèvres plus rouges, comme la mode l’exigeait.

Citron et lime : quelle différence ?

La lime et le citron sont font tous les deux parties de la famille des agrumes. Cependant, la lime, autrement appelée citron vert, n’est pas une variété de citron, comme on pourrait le croire. La lime est le fruit du limettier. Elle est récoltée avant maturité et a l’aspect d’un petit citron. Son écorce est fine et lisse, de couleur vert foncé.

citrus-aurantifolia-fruit-600x450
citrons verts

Le citron, fruit du citronnier, présente la particularité d’être remontant, c’est-à-dire qu’il fleurit plusieurs fois dans l’année. Ainsi, un même citronnier peut fournir des citrons en toute saison.

ASPECT ECONOMIQUE – LA PRODUCTION CITRONNIERE

Combien de tonnes de citrons et limes récoltées dans le monde ?

14,3 milliards de kilos de citrons et limes, soit 14,3 millions de tonnes sont produites chaque année, dont 3,1 millions de tonnes par l’Inde, plus gros producteur mondial.

L’Inde est suivie par le Mexique avec 1,9 millions de tonnes produites annuellement et par l’Argentine, avec 1,1 millions de tonnes.

À titre de comparaison, les citrons et les limes représentent 13 % de la production mondiale d’agrumes alors que pour les oranges, la proportion est de 71%.

 La consommation de citron en France

En France, nous consommons plus de 130000 tonnes de citrons par an, soit environ 2,2 kg par personne et par an. Les citrons que nous consommons proviennent essentiellement d’Espagne ( 70%), d’Argentine et de Turquie.

La production française provenant des Alpes maritimes et de Corse est très faible et ne représente qu’un peu plus de 1% des citrons que nous consommons, soit 1700 tonnes.

Menton et la fête du citron

Fete-du-citron-dot-com-edition-2016-menton-IMG_4798

En 1928, Menton est encore le premier producteur de citron du continent. Un hôtelier a l’idée d’organiser une exposition privée de fleurs et d’agrumes dans les jardins de l’Hôtel Riviera. Le succès est tel que l’année suivante la municipalité reprend l’idée à son compte. Le carnaval de Menton se mêle à cet événement : des chariots d’arbustes plantés d’oranges et de citrons évoluent avec de charmantes Mentonnaises. Supplanté par le carnaval de Nice, celui de Menton cherche à le remplacer par un événement touristique à la même époque. Le terme «Fête du Citron» naît en 1934. C’est une fête carnavalesque ayant pour thème les agrumes.

À partir de 1936, les jardins Biovès sont repensés au travers de motifs d’agrumes.

Les différents chars et constructions peuvent atteindre jusqu’à plusieurs mètres de haut, et en nocturne, ils deviennent de véritables jardins de lumière.Cent vingt tonnes d’agrumes, en provenance d’Espagne, un million d’élastiques et quinze jours de travail pour une centaine de personnes sont nécessaires à la fête.

Les agrumes sont fixés sur des guirlandes de buis structurées sur des cages en fil de fer. À la fin de la manifestation les fruits, dont 90% sont en bon état, sont vendus à bas prix.

La fête n’a pas eu lieu pendant les années de guerre entre 1940 et 1946 et en 1991 à cause de la guerre en Irak.

BOTANIQUE

Le citronnier est un petit arbre de la famille des Rutacées. Il est le produit d’un croisement entre le Cédratier et l’Oranger amer.                        Son nom latin Citrus_x_limon_-_Köhler–s_Medizinal-Pflanzen-041est : Citrus limonum. C’est un arbre à feuilles persistantes, qui peut vivre entre 50 et 80 ans. Il donne des fruits oblongs de 8 à 12 cm de long, jaunes à maturité. L’écorce, épaisse, contient une huile essentielle à odeur forte. Il affectionne particulièrement l’exposition au soleil et peut résister au gel, jusqu’à – 5 °.

Il est cultivé essentiellement dans les régions méditerranéennes et subtropicales. En France sa culture est cantonnée à la Côte d’Azur dans la région de Menton, et en Corse.

COMPOSITION CHIMIQUE

La composition de l’huile de zeste de citron et celle du jus dépend beaucoup de l’espèce, du mode de culture et de l’année.

–  JUS DE CITRON

En moyenne, pour 1 litre de jus frais, on admet :

  • 14 à 18 g d’acide citrique
  • 0.8 à 0.15 g d’acide malique
  • 0.7 à 1.1 g de saccharose
  • 3.6 à 4 g de glucose, lévulose, etc.
  • 2 g de citrate de calcium
  • 1 g de citrate de sodium
  • 0.4 g de protides
  • 0.4 g de lipides
  • 40 à 50 mg de vitamine C (acide ascorbique)
  • 90 unités internationales de vitamines A et Béta-carotène (provitamine A)
  • Traces de vitamines B1, B2 et B3 ou P, P.

Sels minéraux et oligo-éléments

Le jus de citron contient divers éléments minéraux très utiles pour reminéraliser l’organisme, l’alcaliniser si nécessaire et pour catalyser des processus biochimiques. En plus du calcium et du sodium déjà cités, on trouve du phosphore, du silicium, du cuivre et du manganèse qui renforcent l’action des vitamines, favorisent les oxydo-réductions et stimulent coeur et neurones.

–  HUILE ESSENTIELLE DE CITRON

Le zeste pressé à froid abandonne une huile essentielle odoriférante, jaune pâle, densité de 0.857 à 0.861, soluble dans l’alcool à 95 ° et qui contient des terpènes (95 % : camphène, limonène, phellandrène, pinène, sesquiterpènes, etc.), du citral et citronellal (6 à 8 %), du linanol, des acétates de linalyle et de géranyle, des aldéhydes, du camphre de citron, etc. Il faut quelque 3000 citrons pour obtenir un kilo d’essence de citron.

On appelle essence de petitgrain, l’huile essentielle obtenue par distillation des feuilles, des fleurs et petites tiges des citrus et de petits fruits. C’est elle qui parfume les infusions de fleurs et de feuilles de citronnier. A ne pas confondre avec l’huile essentielle provenant du zeste des citrons.

PROPRIETES

Cet agrume possède d’innombrables propriétés. En voici l’essentiel :

  • Générales : fébrifuge – antiallergique – antiinflammatoire – alcalinisant, contrairement à ce que l’on pourrait croire ! – antiinfectieux ORL et pulmonaire – antirhumatismal – sympathomimétique
  • Appareil digestif : eupeptique – antigastritique – antivomitif – antiacide par neutralisation de l’acide chlorhydrique – carminatif
  • Foie : cholérétique
  • Appareil cardio-vasculaire : capillarotrope – antithrombosique capillaire – leucopoiétique (augmente le nombre de globules blancs) – vitaminique P – anticoagulant par action hydroélectrique – antiecchymotique – antihémorragique par activité eutrophique et hémostatique
  • Appareil urinaire : diurétique volumétrique, azoturique, et uricosurique
  • Le fruit et le zeste sont riches en vitamines C, A, B1, B2, B5, PP

USAGES

  • HISTORIQUE

Très utilisé par les médecins de l’Antiquité, le Citron était à l’origine conseillé en cas de grippe, de rhume, de fièvre, de morsure de serpent ou encore pour éviter les diverses épidémies. Au Moyen-Age le Citron eut une grande renommée car il permit aux marins de ne pas avoir de carences en vitamines C, et ainsi d’éviter des maladies dont le fameux scorbut qui ravageait littéralement les équipages des navires à cette époque. Le citron servait également à la conservation des aliments à bord des bateaux, tout en diminuant les risques de contamination par les rats, qui le détestent.

  • TRADITIONNEL
    • Contre la grippe et les coups de froid                                                                                                                                                      
    • Gargarismes ou Bains de bouche contre maux de gorge, angine, aphtes, stomatites  stomatites                                                                                                             
    • Coton imbibé de jus de citron dans les narines pour arrêter les hémorragies nasales                                                                                                  
    • Une à deux gouttes de jus de citron dans l’œil des nouveau-nés                                                                                                                                               
    • Jus de citron dans les oreilles en cas d’otite                                                                                                                                                                                   
    • Pour faire digérer en cas de lourdeurs d’estomac                                                                                                                                                                           
    • Des sachets d’écorce de citron séchée dans les placards éloignent les mites                                                                                                                           
    • Pour enlever les taches d’encre sur les doigts
  • CULINAIREp358_750x459_1_m7ezyc
    •   Je jus frais est utilisé en assaisonnement sur le poisson et les fruits de mer                                                                                                                           
    •   Il remplace le vinaigre dans les salades                                                                                                                                                                                           
    •  On l’utilise sous forme confite dans les tajines marocains                                                                                                                                                          
    •  Additionné d’eau et de sucre, il compose la citronnade                                                                                                                                                                
    •  Il est un ingrédient essentiel de la limonade et du limoncello                                                                                                                                                     
    •  On l’utilise en pâtisserie, notamment dans le recette de la tarte au citron                                                                                                                              
    •  On peut en faire de la marmelade et de la liqueur                                                                                                                                                                         
    •  Notons enfin son utilisation sur les lingettes rince-doigts
VETERINAIRE
  • Gastro-entérites, vomissements, hémorragies digestives

9721400-une-image-d-39-un-chat-et-chien-habille-comme-les-medecins-animal-de-compagnieajouter du jus de citron pur à l’eau de boisson

  • Otites infectieuses

mettre plusieurs gouttes de jus de citron pur dans le conduit auditif et bien masser. Matin et soir

  • Saignements de nez

jus de citron pur dans les narines à l’aide d’une petite seringue

  • Affections du foie

Ajouter du jus de citron à la nourriture ou à l’eau de boisson

  • Pyorrhée alvéolo-dentaire

Passer du jus de citron pur sur les gencives matin et soir, à l’aide d’un coton.

Egalement en soin quotidien des gencives et des dents saines, ce qui évitera la pullulation bactérienne, fréquente à ce niveau, et potentiellement dangereuse en cas de morsure ou de léchage.

CAS CLINIQUE

Madame L. vient de loin. Elle a pris rendez-vous car son chien présente une otite purulente bilatérale depuis deux ans. Tous les traitements classiques ont bien évidemment été prescrits par différents confrères, antibiotiques, corticoïdes, antifongiques,… Rien n’y fait. Les oreilles sont à vif et on observe un écoulement purulent et excoriant de chaque côté. L’animal est en souffrance perpétuelle. Au vu de ce tableau clinique, je propose à madame L. d’effectuer un prélèvement de pus et de l’envoyer au laboratoire pour identification du germe et aromatogramme (test d’efficacité des huiles essentielles sur le germe). Le délai étant d’une quinzaine de jours pour avoir les résultats, je lui demande de mettre, en attendant, du jus de citron pur dans chaque oreille une fois par jour. Elle me rappelle une semaine après :  » Mon chien est guéri, ses oreilles ne coulent plus ». Miracle ? non, jus de citron simplement !

BIBLIOGRAPHIE

  • Drs Ch. Duraffourd et JC Lapraz : « Phytothérapie clinique » (Masson)
  • Wikipédia, l’encyclopédie du Net
  • J. Palaiseul : « Nos grand’mères savaient » (Livre de poche)